Australie : Melbourne

Je dois me résigner et vous conter enfin les derniers jours de l’aventure. Le cœur pincé, les doigts fébriles, les souvenirs sont là, bien ancrés dans ma tête, les détails s’effacent mais la mémoire résiste au temps, forte de la richesse et de la beauté de notre parcours.


Pour ces dix derniers jours, nous atterrissons à Melbourne, ville du sud-est que nous avions esquivé quelques semaines plus tôt, sur la route entre Sydney et la Great Ocean Road. Nous avions envisagé de profiter de cette dernière dizaine pour découvrir la Tasmanie, mais la nostalgie et la raison (?) nous ont convaincu de lever le pied pour préparer ce qui semble finalement être le plus dur, le retour.

Cette fois nous ne connaissons personne pour nous accueillir, nous choisissons donc l’option airbnb, pour trouver une chambre chez l’habitant à un prix raisonnable. Ce sera chez Margaret, à Truganina, près de la station de train Hoppers Crossing à l’ouest de la ville. Il faut environ une heure pour rejoindre le centre mais pour une fois nous avons le temps et notre hôtesse est aux petits soins, toujours prête à nous rendre service. Elle nous attend à la sortie de l’aéroport et profite d’un de ses trajets en ville le soir même pour nous déposer près du Queen Victoria Night Market, où se mêlent stands de nourriture du monde et étales de souvenirs… tout ce qui nous rend heureux depuis plus de 5 mois !

Lorsque vous êtes Français, tout le monde parie que vous aimerez Melbourne, régulièrement désignée comme LA ville du monde où il fait bon vivre, avec un petit bémol tout de même, les caprices de son climat. Si les paysages ne peuvent rivaliser avec ceux de Sydney, Melbourne se démarque par son dynamisme culturel, sportif et gastronomique. Depuis la Flinder’s station, le long de la Yarra River, l’est de la ville dévoile ses musées d’art, ses espaces verts et ses aménagements sportifs avec le mythique Melbourne Cricket Ground.

Au nord, le cœur historique au dessin géométrique regorge de ruelles dans lesquelles le visiteur curieux n’est jamais au bout de ses surprises, ici l’oeuvre d’un artiste de rue, là un petit bistrot inattendu. Moins conventionnelle que nos grandes villes françaises, Melbourne leur ressemble par la place centrale qu’elle accorde aux plaisirs du porte-feuille et des papilles. Une vraie ville à vivre.

 

C’est l’une des rares fois où nous vivons à un rythme proche de celui des vacances. Chez Margaret c’est un peu comme chez nous alors on en profite, pas trop tôt le matin, pas trop tard le soir, un peu comme si l’on pouvait ralentir le temps pour freiner notre départ…

Au sud-est de Melbourne le tram nous conduit à la plage de St Kilda où nous découvrons le très populaire St Kilda Festival. Plus au sud, c’est la plage de Brighton qui dévoile ses charmantes cabines en bois.

Après 23 semaines d’aventure vous commencez à nous connaître, on a un peu la bougeotte, ça fait une semaine qu’on est à Melbourne et l’on fourmille, alors on loue une voiture pour se rendre à Phillip Island. Un détour express par la péninsule de Mornington puis nous filons vers l’île et son parc naturel. Moyennant 25$ chacun, nous assistons à l’attraction principale du parc, le ballet des manchots. Partis pécher au large, les charmants petits oiseaux nageurs reviennent à la lueur de la lune, apparaissant sur la plage par petits groupes, comme par magie. Alors, ils se dandinent et trébuchent, bien moins à l’aise sur le sable que dans l’eau et le chemin jusqu’aux nids semble long. Oui c’est un peu cher, non ce n’est pas très authentique, mais les aménagements permettent de canaliser les touristes et de sauvegarder l’espèce dans son milieu naturel. Alors, la nature devient un théâtre, au profit de sa propre sauvegarde et surement un peu une pompe à fric… mais la perfection n’existe pas !

Mornington Peninsula

Mornington Peninsula

Phillip Island

 

Manchot resté au nid

Source : http://www.penguins.org.au/attractions/

Nous avons loué la voiture pour deux jours et aujourd’hui c’est un tout autre décor qui nous attend : les falaises vertigineuses des Grampians. Situé au nord-ouest de Melbourne, le site est magnifique, malgré la brume. De retour à Melbourne on admire la ville de nuit.

Pique-Nique, Rando, Saut, Photo, Découverte, Émerveillement, Plaisir, Liberté, Joie, Scooter, Bonheur, Van, Désert, Dune, Mer, Plongée, Bus, Téléphérique, Gastronomie, Bateau, Vélo, Panne, Fou-rire, Temple, Humanité, Sourire, Rencontre, Fatigue, Saveur, Nature, Inconnu, Passion, Surprise, Partage, Ecriture, Solitude, Vie, Paysage…

Existe-t-il assez de mots pour décrire ce que l’on vit depuis 166 jours ? Peut-on ramener tout ça ? Désormais, il nous reste deux petits jours pour acheter des souvenirs, préparer le retour et profiter encore un peu de ces heures d’insouciance, loin des tumultes de la (vraie) vie.

Et cette question qui chaque seconde s’alourdit : A quoi ressemblera le premier jour du reste de nos vies ?

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s