Thaïlande : Pai, Mae Hong Son, Mae Chaem

A partir de Chiang Mai, nous louons un scooter, 4 jours, pour parcourir 700 Km dans les montagnes du nord-ouest thaïlandais. On s’embourgeoise un peu, fini le petit 110 cc, pour de telles distances à deux, personne ne veut nous le louer, ce sera donc un gros Honda 150 cc, négocié 350 bahts par jour (9 €), un confort qu’on ne regrettera pas.

C’est avec deux petits sacs à dos contenant le minimum pour ces 4 jours (les gros sont restés à la guesthouse) que nous partons à l’assaut des kilomètres, munis d’un itinéraire détaillé trouvé sur internet (itinéraire), et rassurés par la qualité des routes thaïlandaises.

La première étape nous conduit au nord de Chiang Mai, vers Mae Rim et Mae Malai sur une voie rapide rectiligne, puis nous bifurquons à l’ouest en direction de Pai, notre destination. Un petit détour par la cascade de Mok Fa (Km 54), sa grotte aux chauves-souris et sa forêt de bambous puis nous nous rendons aux sources chaudes de Pong Duet (Km 78) pour voir jaillir l’eau en ébullition venue du centre de la Terre.

Cascade de Mok Fa

Sources chaudes de Pong Duet

De retour sur le scooter, nous parcourons les 25 Km qui nous séparent du parc national Huai Nam Dang (Km 103) pour accéder au point de vue Doi Kiew Lom, situé à 1 615 m d’altitude.

Une vingtaine de kilomètres plus loin, nous nous accordons un bon bain chaud dans les sources de Tha Pai (Km 123), avant de reprendre la route sinueuse qui nous conduit à Pai. La nuit tombe lorsque nous entrons dans cette petite ville, destination favorite des routards et des artistes qui succombent au charme de ses maisons en bois. Malheureusement pour vous il semble que les appareils photo soient restés dans les sacs… ça leur arrive parfois !

Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà repartis à l’assaut des virages de montagne pour rejoindre Mae Hong Song à 110 km de là. Notre première et unique étape se trouve au Km 60, ce qui nous laisse le temps d’apprécier les paysages. Sous un soleil qui commence à chauffer malgré l’heure matinale, les paysans sont au travail.

Il est 10h30 et nous arrivons au village de Tham Lot. Une fois allégés de 275 baths chacun, une villageoise âgée, haute comme trois lanternes, nous conduit à l’entrée de la grotte. Comme un rituel, elle allume sa lampe à pétrole en mesurant chacun de ses gestes puis nous franchissons le seuil de cette cavité immense, traversée par une rivière. Notre guide nous conduit au radeau de bambou qui sert à rejoindre la première étape de la visite, la première grotte dans la grotte. Des escaliers en bois nous conduisent quelques dizaines de mètres plus haut, nous sommes presque seuls dans cet espace immense, éclairés par la seule lumière de la lanterne. Notre guide parle peu, elle nous montre ici et là un rocher, « Monkey », « Pop Corn », « Crocodile », « Turtle » « Titi » (un sein !)…

La visite se poursuit dans ce calme authentique, comme si nous étions les premiers explorateurs à pénétrer dans cet univers. Le radeau nous mène d’une rive à l’autre de la rivière souterraine à l’entrée des deux autres grottes dans la grotte, avant de nous reconduire en amont de la rivière, par la seule force du capitaine du radeau qui nous tire à contre-courant…

De retour à la lumière du jour deux choix s’offrent à nous pour rejoindre le petit village de Mae La Na à quelques kilomètres de là. Le plus simple, reprendre la route principale et bifurquer au nord en direction du village. La plus compliquée, trouver une route qui part de Tham Lot et redescend jusqu’au village, une route praticable seulement en 4×4. Nous avons du temps devant nous, ce sera l’option 4×4, même s’il nous faut rebrousser chemin. La route n’est pas indiquée « – C’est ce chemin tu crois ?! – Même un 4×4 n’y passerait pas ! – C’est peut-être plutôt cette route bétonnée, là ?! On demande… – Oui c’est celle là. »

La route nous offre des paysages à couper le souffle, quelques paysans travaillent dans les pentes, juste là, perdus au milieu des montagnes.

Soudain le béton laisse place à la terre et aux cailloux, cette fois c’est vraiment l’aventure ! Aucune indication, personne d’autre que nous « -Et là, quel chemin on prend ? -Sors la boussole ! » et c’est la boussole qui nous guidera à l’ouest, au nord c’est la frontière birmane. On roule lentement, le chemin paraît long et difficile, mais on se sent plus que jamais incroyablement libres.

A plusieurs reprises Justine doit faire la route à pied sur quelques mètres pendant que Benoît tente de contrôler le « scootocross » dans la pente caillouteuse, quelques montées, quelques descentes, un serpent… et puis enfin à nouveau le béton… on était donc sur la bonne route ! Comme prévu par l’itinéraire nous traversons un premier village, sûrement celui de Chabo et enfin, dans la vallée, Mae La Na.

Nous laissons de côté les grottes et les cascades pour reprendre au plus vite la direction de Mae Hong Son, encore une soixantaine de kilomètres, et arriver sur la colline « Doi Kong Mu » à temps pour le coucher de soleil.

  

Une petite soirée au bord du lac, un tour du marché, une bonne nuit de sommeil et nous voilà repartis à l’aube… dans le brouillard et le froid !

Depuis Chiang Mai, nous avons subi 1860 virages et il nous en reste encore un certain nombre pour rejoindre Mae Chaem, notre dernière étape. Après plus d’une heure de route, nous nous accordons un bon thé chaud dans la ville de Khun Yuam avant de bifurquer vers l’est. Le soleil s’extirpe enfin de derrière les nuages pour illuminer les champs de tournesol de Bua Thong, notre unique détour.

Nous poursuivons jusqu’à Mae Chaem sur une route bien plus praticable que ce que l’itinéraire nous avait fait craindre. Le plus gros défi de la journée sera finalement de trouver un endroit où dormir dans cette petite ville qui accueille très peu de touristes.

Aujourd’hui c’est notre dernier jour sur la route, il nous reste à gravir le sommet le plus haut de Thaïlande, 2565 m. Evidemment,  c’est plus facile en scooter, d’autant que notre 150 cc en laisse plus d’un sur le carreau. Comme à Lyon le même jour, il fait seulement 10°C là haut, heureusement qu’il y a de quoi boire un thé bien chaud.

Encore quelques minutes, le temps d’en prendre plein les mirettes, puis nous redescendons sur terre, direction Chiang Mai. Un détour par la ville poussiéreuse de Chom Thong, demi-tour et nous mangeons finalement à Sampatong, sur la route express qui mène à Chiang Mai.

Il est 15h, nous retrouvons la guesthouse et nos sacs, mais la journée n’est pas tout à fait finie, nous devons encore nous rendre sur la colline de « Doi Suthep » pour voir la nuit tomber sur la vallée de Chiang Mai.

Le lendemain, rendre le scooter s’avère être une aventure, le voyage a toujours sa part d’imprévus. Rendez-vous à 11h, l’agence est fermée, 11h30 toujours personne or il nous faut absolument récupérer les 3 000 bahts de caution et le passeport avant demain matin. De retour après le déjeuner, l’agence est toujours fermée mais on obtient le numéro du manager (heureusement les Thaïs font toujours le maximum pour vous aider), pas de réponse mais il devrait arriver vers 15h ! A 15h toujours personne mais cette fois c’est sûr il sera là à 16h. Le temps de manger une glace et le voilà tout sourire… on n’a même plus le courage de s’énerver.

Demain nous serons à Sukhothai et l’incident sera vite oublié !

Publicités

9 commentaires

  1. Super tenue Justine pour faire du scoot!!!! Tu es super mimi ! Encore des coins magnifiques que vous nous faites partager!! Merci et très bonne continuation! Bisous à tous les 2. Jo et DD

    J'aime

  2. Apparemment Dr Drogue s'éclate bien en Asie ! Tu ne vas plus vouloir revenir maintenant !

    Félicitation pour la transcripto au passage, faudra fêter ça !

    A bientôt !

    Signé un fan des PGPR, plutôt du coté Pseudo de la force…

    J'aime

  3. Chapeau bas pour ce nouvel article, le reporter est très bon !
    Ah qu'il est beau ce scooter.
    Ces paysages de montagnes nous rappellent un peu notre Savoie, c'est aussi très verdoyant.
    Sympa les grottes cela nous change des grottes de La Balme !!!! Vous êtes devenus de vrais exploratuers il ne vous manque plus que la frontale !!!!
    Bizarre cette route en béton, heureusement qu'il n'y a pas de verglas.
    T'es chouette JuJu avec ton poncho bleu
    Finalement 2565 mêtres c'est pas mal pour un pays en bord de mer
    BM

    J'aime

  4. Encore un peu de rêve dans notre morne vie… Merci à vous, c'est toujours aussi passionnant de vous suivre et il semble que les aventures soient de plus en plus… rythmées. Merci pour ces beaux moments de partage.. Continuez bien. Biz. Tatie Minit.

    J'aime

  5. On n'a jamais de weekend ici, les jours s’enchaînent à un rythme effréné, c'est du boulot de partager un rêve éveillé ! On a un peu levé le pied sur les îles de Thaïlande… C'est un plaisir de faire partager ces bons moments, c'est aussi un moyen de les revivre quelques semaines après qu'ils soient passés ! Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s