Vietnam : Le Sud, Nha Trang et Mui Ne.

Depuis Hôi An, nous prenons le bus de nuit qui doit arriver à 6h30 à Nha Trang, mais c’est finalement 2h plus tôt qu’il nous dépose à la station, en compagnie de Becky, Marine et Jérémy nos compagnons de voyage.


Nous attendons le levé du soleil pour nous rendre en ville, choisir un hôtel et profiter d’un bain matinal. Ici le cadre est magnifique, de part et d’autre de la cité des montagnes se dessinent à l’horizon et au large quelques îles reliées au continent par un téléphérique.

Le temps d’une pause, d’un déjeuner et nous décidons de nous rendre à 3-4 km au nord de la ville, au volant d’un scooter, afin de nous accorder 2h de détente dans les sources chaudes de Thap Ba. C’est après un petit détour involontaire par le charmant village de pêcheurs de Xom Bom, en face des tours Cham de Po Nagar que nous arrivons à destination. Au programme un bain de boue de 15 min, suivi d’un bain d’eau de source de de 30 min, le tout à température ambiante, et pour finir piscine et bain à remous à volonté.

Forts de cette expérience pour laquelle nous n’avons aucune photo, nous profitons du scooter pour visiter la ville qui réserve quelques belles surprises. C’est notamment le cas du petit musée dédié à Alexandre Yersin (scientifique franco-suisse ayant découvert la bactérie responsable de la peste), situé dans une annexe de l’Institut Pateur. Les quelques objets lui ayant appartenus et les explications qui les accompagnent nous plongent dans la vie d’un homme curieux et travailleur, un explorateur tombé amoureux de Nha Trang où il fondera le futur Institut Pasteur, financé en partie par ses activités d’élevage et de culture.

Nha Trang abrite également une jolie cathédrale ainsi que la pagode Long Son, située au pied d’une colline où trône un immense Boudha.

Impossible de venir ici sans profiter de la richesse des fonds marins, nous consacrons donc notre seconde journée à une sortie « Snorkeling »… comprenez une sortie en mer avec masque, palmes et tuba ! Nous évitons le tour « spécial jeune » (musique sur le bateau, cocktails et fruits dégustés les fesses dans l’eau) et choisissons l’option qui met l’accent sur la plongée (3 sites, presque 3h de snorkeling au total). C’est avec un peu d’appréhension, mais beaucoup d’admiration que nous découvrons un monde « magique » que nous n’avions jamais vu ailleurs qu’à la télévision.

Tous ces souvenirs en tête, et bien d’autres encore, nous descendons plus au sud pour nous rendre à la station balnéaire de Mui Ne. Comme à Nha Trang, la cité est prise d’assaut par les touristes russes et bon nombre d’enseignes et de menus sont traduits dans la langue de Dostoïevski.

Les plages sont immenses, et le vent est propice à la pratique des sports nautiques, cependant, la ville est construite entre la mer et l’unique route qui la traverse, une route un peu longue où même les commerces présentent peu d’intérêt.

En revanche, nous découvrons à quelques kilomètres de là des paysages que nous n’aurions jamais imaginé rencontrer au Vietnam. Après avoir choisi le classique tour en Jeep, et l’avoir un peu regretté, nous arrivons aux dunes de sable blanc… après la bataille.

Le tour (6$ chacun) propose de voir le lever du soleil au dessus des dunes. Il est 5h notre chauffeur arrive devant l’hôtel avec 30 minutes de retard, il possède la Jeep la plus lente de la région, s’arrête faire le plein, c’est donc le soleil levé que nous découvrons ce petit morceau de Sahara.

Malgré les déchets et les traces de Quad qui dénaturent le paysage, il suffit de descendre au pied des dunes pour se sentir perdu au milieu du désert.

Le tour se poursuit par la visite des dunes de sable rouge. Moins impressionnantes que les précédentes, c’est la vue sur les paysages alentours qui nous offrent de belles images.

Un petit crochet par l’activité matinale du village de pêcheurs, le retour des bateaux, les hommes déchargent le poisson, les femmes le vendent au bord de la route, en contre-haut.

Notre tour s’achève par la découverte du canyon de « Fairy Spring », l’occasion d’une ballade les pieds dans l’eau, le long des parois sableuses vêtues de rouges, de jaune, de noir et de blanc.

Il est déjà temps pour nous de partir à Saïgon (Hô Chi Minh ville).

Publicités

3 commentaires

  1. Vraiment surprenant ce désert au Vietnam ! J'aime beaucoup ces couleurs. En plus, vous faites le plein de paysages et de sites magnifiques et avec des activités ludiques sympas comme le vélo et la plongée c'est super !
    Bisous.BM

    J'aime

  2. Je suis étonnée de ne pas voir les montagnes derrière le téléphérique… lol Sûrement une mauvaise habitude!!! Sinon, le boudha m'a bien « plu »… Je ne pensais pas qu'on puisse voir un désert et faire de la plongée tout de suite après!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s